Surmonter les défis scolaires pendant la transition au collège : Zoom sur Keti, participante du programme « Bogrim » de Negba

La fin de la classe de 6ème est un moment difficile pour presque tous les enfants israéliens car l’entrée au collège s’effectue en 5ème en Israël. C’est la situation dans laquelle se trouve de Keti, habitante du quartier d’Ein Karem à Jérusalem. L’année dernière, elle a découvert un nouveau collège, « l’Académie des Arts et des Sciences d’Israël», quittant ainsi l’école élémentaire qu’elle a fréquentée pendant six belles années. Mais ce n’était pas tant l’idée de rencontrer des centaines de nouveaux jeunes adolescents qui a troublé Keti mais le fait de devoir s’adapter à une charge de travail scolaire beaucoup plus lourde.

« Je savais que la plupart des enfants de ma nouvelle école allaient être un peu différents, peut-être aussi un peu introvertis comme moi, alors je n’avais pas vraiment peur de m’intégrer », a-t-elle confié. « Mais j’étais inquiète des tonnes de cours et de devoirs que j’allais avoir. J’ai du mal à me concentrer à la maison et à gérer mon temps, et je ne pensais pas être capable de faire tous les devoirs et de suivre tous les cours. « 

Heureusement, un professeur de l’école a proposé à Keti de se joindre au projet Bogrim de Negba pour faciliter sa transition scolaire dans sa nouvelle école. Pour Keti, qui a maintenant 13 ans et qui termine sa deuxième année au programme de Negba, cela a transformé sa vie. « Je vais à Negba trois après-midi par semaine et les activités sont vraiment amusantes. Les enfants sont gentils et mon meilleur ami se trouve même là aussi maintenant. Je peux parler au personnel de n’importe quel sujet. Mais la meilleure chose reste l’aide que je reçois pour mes devoirs, ainsi que le fait que j’arrive à suivre tous mes cours. Sans l’aide de Negba je serais probablement très mauvaise élève dans plusieurs matières. »

Bien qu’initialement Keti soit venue à Negba pour obtenir une aide scolaire, elle réalise maintenant qu’elle profite également des aspects sociaux du programme. « Negba est devenu pour moi un repère familier, une chaleureuse maison. J’adore les dîners du jeudi soir que nous cuisinons tous ensemble, les pique-niques et les journées de centre aéré pendant les vacances. S’il y avait beaucoup plus d’enfants, je n’aurais pas pu recevoir autant d’aide et d’attention. Je suis aujourd’hui plus à l’aise socialement et scolairement grâce au programme. « 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *